Le carnet de voyage de yemanja

La vie de nomade….

Après un cour passage sur les vedettes de l’Odet (remerciement au passage à toute l’équipe de navigants pour son accueil) me voici nomade sur notre voilier.

Et on y prend goût….

Tout d’abord  test de notre foc de brise à ris sous 24 nœuds de vents , notre hydrolienne qui produit jusqu’à 8 ampères, nos maillots de bain (l’eau est à 19° sous le phare de l’ile Penfret), J’y ai rencontré mon ancien commandant de ferry de Dieppe « Mathias » ainsi que ma copine Juliette sur la plage

Nous avons testé nos premières manœuvres de port à Loctudy pour y voir Marie-Anne et François (vous savez la prof de Martinique pour qui je collecte des livres pour enfant.)

On améliore les moindres détails sur le bateau, une liste qui s’écrit et se barre au fil des jours.

Le bateau marche bien, il fait beau, les mouillages superbes, que demander de plus?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Navigation Iles des Glénan

Nous avions trois jours de libre pour pousser notre navigation vers les Iles des Glénan et faire différents tests.

Nous sommes arrivés après 8h 30 de navigation à l’île de Penfret, une des îles de l’archipel des Glénan , nous avons trouvé un mouillage des plus calme avec un temps gris et (dommage) une eau à 15°.

nous y sommes restés tout le samedi et nous en avons profité pour gonfler l’annexe. (30 minutes avec le montage des planchers en alu)

Quelques petits bricolages ont été réalisés car on peut se servir d’un perceuse ou d’une scie sauteuse avec un convertisseur 12v-220v à condition de ne pas demander trop de puissance.

Puis on s’est penché sur les appareils électroniques avec leurs modes d’emplois pas toujours intuitifs (Navtex, radar, étalonner le sondeur etc.)

La Navigation de nuit était également prévue en test pour le retour, nous avons donc quitté le phare de Penfret (photo de jour et de nuit) vers 4h du matin.

Lors de notre navigation on s’est un peu loupé sur la mise en place de la voile légère (Gennaker) mais on l’a vite remplacé par un génois tangonné.

La bonne surprise lors de notre retour vers 6h du matin au lever du jour en vidéo  résumé en 48 secondes.

Pilote automatique (l’équipier en plus)

Pour ne pas être obligé de barrer le bateau en permanence, nous avons installé un pilote automatique composé :

d’un calculateur Raymarine ( ici dans son coffret en cours de montage avec le gyro compas à droite),

d’un vérin hydraulique dans un caisson, alimenté par une pompe hydraulique au dessus, qui fait pivoter l’axe de la barre à gauche ou à droite,

et d’un répétiteur qui fait office de compas et de commande de cap.

 

Cette installation que nous avons déjà vu sur un bateau similaire a très bien fonctionné lors de nos sorties.

Le pilote automatique est ni plus ni moins qu’un équipier supplémentaire et nous permettra de gérer le bateau seul quand l’autre dormira.

Il est néanmoins surveillé car il consomme de l’électricité et un problème technique n’est pas à exclure totalement.

On a eu droit à un article sur Ouest France.

 

À bord du Yemanja, Ségolène Dumas et Bruno Le Lay.

Ségolène Dumas et Bruno Le Lay se préparent à vivre leur rêve. Dans quelques mois, ils mettront cap sur l’Atlantique, avec deux enfants.

Le projet

Depuis sa mise à l’eau, fin avril, le Yemanja mouille dans le port d’Hennebont. À son bord, Ségolène Dumas et Bruno Le Lay, un couple de marins qui s’apprête à vivre son rêve : partir à l’aventure, sillonner les mers, aller à la rencontre d’autres peuples.

« Nous avons tous deux déjà pas mal navigué. La mer, c’est aussi notre quotidien, car au plan professionnel, je suis formateur sécurité maritime et Ségolène aussi, dans la marine marchande », détaillent-ils.

Le couple d’Hennebontais prépare minutieusement son premier grand voyage. Leur bateau, qui répond au nom de Yemanja – la reine du monde aquatique dans le panthéon afro-brésilien – est un superbe voilier de 12,63 m de long et 4 m de large, un dériveur aluminium d’environ 9 tonnes, de 92 m² de surface de voilure.

« En neuf mois de rénovations, on a monté toute l’électronique et aménagé chaque recoin de manière fonctionnelle : couchages, cuisine, salle de bains… Pour être autonomes en énergie, nous avons aussi placé deux panneaux solaires. » Dans les soutes, un réservoir de 700 litres d’eau douce et un autre de 370 litres de gasoil sont prêts.

Une aventure familiale…

Les navigateurs ont commencé un cycle de sorties pour tester le navire et s’habituer aux manoeuvres. « Chacun doit prendre ses marques et se sentir à l’aise sur le voilier pour les manoeuvres courantes, comme hisser la grand-voile, prendre un ris, régler le pilote automatique et autres joyeusetés de la vie maritime. »

Quant au parcours, ce sera l’Espagne, le Maroc, les Canaries, le Cap Vert, « où nous attendrons les fameux vents portants, les alizés, qui nous aideront à traverser l’Atlantique ». Puis, le Yemanja mettra le cap sur Grenade, les Antilles, les Bermudes, les Bahamas, Cuba et les Açores.

À bord, deux mousses, heureux de l’aventure : Ewan, 10 ans et Mathias, 9 ans. « Cela va être très formateur pour eux. Quand on leur en a parlé, ils se sont dit « Chouette, un an sans école ! » Ce ne sera pas tout à fait ça, car nous avons choisi l’option du Cned (établissement public spécialisé dans les cours à distance), avec au minimum trois heures de cours par jour, avec des évaluations à la clé. »

Et la maîtresse-maman veillera à ce qu’à leur retour, ils puissent réintégrer leur classe sans handicap.

…et solidaire

Un projet humanitaire accompagnera la grande virée. « Nous lançons un appel pour récupérer des livres pour enfants. Ce matériel sera remis à une école primaire, en Martinique », précise Ségolène. On peut déjà prendre contact avec eux.

Ce samedi, après neuf mois de chantier, les navigateurs organisent une petite fête, une journée « panneaux ouverts » au cours de laquelle amis, famille et tous ceux qui ont donné un coup de main et soutenu le projet se retrouveront pour une visite en règle du bateau.

Encore plusieurs mois avant de lever l’ancre. Dans la tête du couple de marins, ce voyage ne sera qu’un « tour de chauffe ». Les Hennebontais nourrissent en effet d’autres ambitions : faire ensuite, ou bien le tour de la Méditerranée, ou bien l’Argentine et la Patagonie.

Comment suivre la position de notre bateau.

Marine Traffic est un site gratuit qui vous permettra de nous localiser grâce à notre signal AIS.

Vous avez aussi une appli pour nous suivre au plus près grâce à votre smartphone, ordi…

On vous explique comment vous servir de ce service de localisation des bateaux sur le monde entier !


petit 1 : allez sur le cadre à droite « notre position » et cliquer su le lien

Sur l’ exemple, on navigue sur le blavet, le 27 mai à 15H43
C’est pas magique ça! Attention  on ne nous verra sur la carte que si un satellite AIS nous a détecté , donc pas d’inquiétude si lors de grandes traversées il y a des absences car

il faut rajouter le temps de traitement de l’information ce qui fait que l’on a souvent une position qui date de quelques minutes à quelques heures.

Par contre, en mer, pas de décalage, l’AIS permet de suivre en temps réel les navires à portée VHF. C’est un système qui nous permet d’éviter de nous prendre des pétroliers, cargos, pêcheurs ou autres voiliers,

ainsi en zoomant sur l’atlantique on peut constater que l’on est loin d’être seul.

observez le passage de la manche, impressionnant.

Journée panneaux ouverts

UN GRAND MERCI aux 23 personnes qui sont venues aujourd’hui visiter notre bateau et discuter de notre projet.

Certaines ont fait des kilomètres pour venir jusqu’ici, nous sommes touchés par cette attention.

Le carré peut accueillir neuf personnes, nous avons testé!

 

 

 

 

 

 

 

 

La journée fut dense mais très sympa.

Nous avons profité de la proximité du ponton pour gonfler l’annexe et tester le portique arrière.

Pas de problème, celle-ci pourra rester à poste lors de petites navigations et sera rangée dans un coffre lors des trajets plus longs.

Les humeurs du moteur

Depuis le début de nos navigations nous avons un moteur qui a des sautes d’humeur.

Il a du mal à démarrer, et son régime peut varier de 500 tours, il monte il descend dans les tours.

On ne peut dépasser les 1800 tours par minutes, ce qui limite à 4.5 nœuds de vitesse

tout cela nous donne un moteur peu fiable.

 

Après réflexion et investigation nous en sommes au carburant

et nous voilà à vider les 190 litres de gasoil de notre réservoir et changer tout les filtres qui sont déjà encrassés.

effectivement il y a des dépôts au fond du réservoir mais est-ce cela notre problème?

Photos mise à l’eau

En ce lundi 23 bien motivés, nous étions prêts dès 9h, comme annoncé par le chantier pour installer le bateau sur la remorque.

Nos amis Géraldine et Georges étaient de la partie pour cette aventure : mise à l’eau et rejoindre notre mouillage au port d’Hennebont.

L’opération était prévue vers 11h30 à marée basse , mais comme aventure rime avec imprévu et adaptation, on était finalement à l’eau à 14h15.

La cause : petit soucis matériel aux dires du chantier et mauvaise organisation aux dires de l’équipage.

Bref tous c’est bien passé en voici la preuve par quelques photos.(trouvez l’intrus!)

Merci les amis, journée sympa sous le soleil.

Derniers préparatifs avant la mise à l’eau

Nous pensions tourner un peu en rond ce week-end avant la mise à l’eau de lundi matin

mais finalement ces deux jours sont passés vite à bricoler par-ci ou nettoyer par là.

Dans un chantier où les meuleuses couinent toute la journée, c’est fou comme le bateau se salit vite.

Nous avons mis l’ancre principale à poste, vérifié que le bateau est bien étanche sous la flottaison, préparé les amarres…

Le bateau est gréé, propre, il ne reste plus qu’à attendre demain matin!

Antifouling

Un antifouling  ou peinture antisalissure est une peinture contenant des biocides destinée à empêcher les organismes aquatiques de se fixer sur la coque des navires ou sur d’autres objets immergés.

Nous l’avons choisi noir et le fait de l’appliquer  présage une mise à l’eau imminente.(lundi)

On ne tourne pas en rond mais presque, car après 9 mois de rénovation, nous avons hâte de naviguer!!!!

Top