Le carnet de voyage de yemanja

On attend la deuxième visite du soudeur….et il se fait désirer, du coup on est un peu bloqué pour l’avancée des travaux: le pilote automatique, la table du carré, l’étrave, les panneaux solaires, le passage de câbles, et d’autres bricoles, tout reste en suspend.

On a attaqué le gréement et la révision des rails d’écoute de voiles d’avant, qui ne remplissent pas leur fonction car il y a de la peinture dessus et dessous….

      

On s’est penché sur le portique de l’annexe, Bruno a placé un système avec des poulies et un bout  pour mettre à l’eau et remonter l’annexe « d’une main ».

Et on finira cet article par un grand merci à notre couturière Annie qui nous a fabriqué nos coussins d’intérieur et le rideau de la cabine de Mathias

 

Que c’est il passé cette semaine :

La mise à l’eau est fixée : le lundi 23 Avril avec une place au mouillage dans le port d’Hennebont.

On a trouvé une assurance: Europe Allianz.

On essaye de terminer l’électricité .

Le passage de câbles d’un bout à l’autre du bateau n’est pas simple et pour compliquer le tout, il faut d’abord les faire  passer dans des gaines. Là on s’amuse bien et longtemps.

On a fini d’installer notre électronique à l’extérieur : centrale de navigation NKE: pour la profondeur, la  force et direction du vent, la vitesse surface du bateau et la distance parcourue en Mille marin. (Petit rappel pour plus tard 1 Mille = 1852 mètres)

et notre commande de pilote RAYMARINE. La aussi on c’est bien amusé à tout démonter (capot de descente, plafond, vaigrages et cloisons) pour faire passer le câble.

Toujours dans le passage de câble , celui des panneaux solaires.

Il reste à poser les 3 câbles  de nos différentes antennes (Navtex, wifi, GPS) du coté bâbord mais on doit attendre que les travaux du soudeur soient finis.

Un radar et un paddle.

 

Sacré câble de l’antenne radar qui ne veut pas passer à l’intérieur du pied de mât, par chance hier on a eu du renfort,

Georges, Sam et Michel.

Grosse réflexion « On peut faire ceci ou essayer comme cela… »

Bingo !

Le lendemain grâce aux bonnes idées combinées (pinoche en bois et fils électrique rigide)

……les câbles passent enfin tout le long du mat sortant 4 m plus bas par le carré pour rejoindre son branchement vers la table à carte.

Aujourd’hui toujours électricité et bricolage en haut du mat, Bruno qui s’évertue à dégripper deux poulies intégrées en tête de mât,

moi qui ajoute au bout des barres de flèches des protections en cuir pour protéger les voiles d’avant du ragage.

 

Cette semaine on essaie de terminer l ‘électricité.

passer des câbles , brancher des prises allume cigare ou USB

Problèmes… la grosse prise du radar qui doit passer dans le mat ne passe pas

démâtage ??? 150 euro x2 pour info….on pourrait ainsi vérifier tout le gréement sans faite l’équilibriste …. à réfléchir.

Nous sommes aussi à la recherche d’une assurance qui nous assure pour notre voyage.

 

Le tableau électrique c’est agrandi, dû aux nombreux branchements  , on peux observer sur la photo : une radio FM, un gestionnaire de batteries, un Navtex, une VHF, un barographe, un GPS lecteur de carte couplé à un AIS, une centrale de navigation (qui donne, profondeur, vitesse du vent, vitesse du bateau).

Et désolée pour les acronymes…

Voici la descente pour accéder à l’intérieur, le joint de l’entrée avait lui aussi besoin d’un rafraichissement.

Et voici le test de mon premier pain, merci Francine.

Si on calcule, on fait deux pains pour quatre personnes avec un sachet de 900gr,

donc il faudrait environ pour un an 52 sachets plus la même technique pour les brioches.

Tout d’abord un merci à notre couturière Nathalie qui a finalisé la protection de notre annexe

puis retour au bateau où Bruno a continué l’électronique et j’ai attaqué les joints et le nettoyage des 8 hublots

Démontage et nettoyage du bac à batteries et installation de la pompe électrique dans le compartiment moteur

nettoyage des fonds  qui rime avec les deux cuves à eau de 270 litres chacune !

 

 

Ce mardi 19 Décembre Bruno et moi avons bénéficié d’une formation de mécanique sur notre moteur  » Volvo D2 40 F »

Afin de faire le tour des différentes questions à poser et une  partie pratique.

Nous avons donc commencé par le basique  : Vidange , changement des filtres, puis les différentes pannes, les différents outils.

Comment démarrer le moteur sans le tableau de commande moteur, on a vu comment avoir un  refroidissement d’eau de mer de secours, comment changer le joint spi de la pompe d’eau de mer et différentes astuces.

Nous avons pallié : aux bulles d’air dans le circuit carburant (les colliers étaient trop grands), à la commande de gaz qui était mal montée (du coup le ralenti était toujours trop haut), la courroie de l’alternateur qui était mal positionnée (sur la poulie crantée qui pouvait provoquer une usure prématurée).

Bref après cette matinée nous connaissons mieux le moteur et désormais il tourne comme une horloge et démarre du premier coup ce qui n’était pas le cas avant!!!