Sao Antao et lessive

Dimanche, une belle journée sous 30°, nous sommes allés visiter l’ile d’en face : Sao Antao avec l’aide d’un guide, Lenny. On ne peut y arriver qu’en bateau. Cette ile (42km sur 24 km) c’est ouverte aux touristes depuis 1991 et nous avons vite compris que c’est le paradis des randonneurs.

Tout en suivant une route entièrement pavée nous avons vu le coté Sud assez minéral et désertique. Il a plu 14h cette année alors qu’à Lorient il a plu 12 jours ce mois ci. On trouve partout de la pierre volcanique appelée pouzzolane (très légère) avec laquelle les locaux fabriquent du ciment.

Puis le coté nord changement de decor, on trouve des paysages découpés, de la verdure, des cultures en terrasse et même des rivières.

culture du manioc et du mais devant une maison traditionnelle.
Cratère du volcan ou la terre est très fertile
Parc naturelle de Fontainhas (depuis 2016)

Nous avons gouté la mélasse de la canne à sucre, le fruit à pain, visité une distillerie (de rhum) et terminé par une baignade dans les piscines naturelles. Une belle journée, on en a pris plein les mirettes et nous avons mieux compris la vie des cap verdiens grâce aux explications de notre guide natif de l’île.

Piscines naturelles
Ponta do Sol
Ponta da saudade

L’école du lundi matin fut assez fastidieuse. L’après-midi, l’objectif fut la lessive et pour nous cela veut dire découverte du quartier autour de la laverie. Nous voilà donc partis chacun avec notre baluchon à l’aventure.

Ainsi pendant le lavage qui dura 1h45 (dû à des problème d’eau dans leur réservoir qui était à sec) nous avons visité le marché aux poissons.

Thon et maquereau local
On écaille avec une boite de conserve et on fait des filets
belle dorade coryphène que nous espérons pécher…

Nous avons mangé le plat local : maquereau et patates douces, accompagné de riz (pour 2 euros) accompagné de Calou, une belle rencontre pour connaitre la vie de cette ville.

Nous avons enfin trouvé des légumes et fruits abordables au marché aux légumes local. Il faut acheter des produits cultivés sur Sao Antao et éviter au maximum ce qui est importé et vendu dans les « mercados » beaucoup plus chers.

Mangues, manioc, haricots, patates douces, papayes etc.

Puis retour au bateau avec notre linge et voilà le résultat pour le séchage.

2 commentaires sur “Sao Antao et lessive
  1. luc dit :

    vue certaine photo, ne vas pas prendre racine la bas, super paysage, et produits locaux ,
    bonne suite à vous

  2. Géraldine et Ethan dit :

    Tout est dans la démesure : la maxi piscine, le poisson géant, le séchoir à linge de 12m de long, sans parler des racines des arbres dont on ne sait pas le nom !!!
    Moralité que je retiens aussi de ton article : il faut acheter local !…le plat de poisson avait l’air excellent. On a les images mais qu’en est-il des odeurs : des lieux, des fruits, de la lessive,etc… Biz à tous les 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.