On a eu droit à un article sur Ouest France.

 

À bord du Yemanja, Ségolène Dumas et Bruno Le Lay.

Ségolène Dumas et Bruno Le Lay se préparent à vivre leur rêve. Dans quelques mois, ils mettront cap sur l’Atlantique, avec deux enfants.

Le projet

Depuis sa mise à l’eau, fin avril, le Yemanja mouille dans le port d’Hennebont. À son bord, Ségolène Dumas et Bruno Le Lay, un couple de marins qui s’apprête à vivre son rêve : partir à l’aventure, sillonner les mers, aller à la rencontre d’autres peuples.

« Nous avons tous deux déjà pas mal navigué. La mer, c’est aussi notre quotidien, car au plan professionnel, je suis formateur sécurité maritime et Ségolène aussi, dans la marine marchande », détaillent-ils.

Le couple d’Hennebontais prépare minutieusement son premier grand voyage. Leur bateau, qui répond au nom de Yemanja – la reine du monde aquatique dans le panthéon afro-brésilien – est un superbe voilier de 12,63 m de long et 4 m de large, un dériveur aluminium d’environ 9 tonnes, de 92 m² de surface de voilure.

« En neuf mois de rénovations, on a monté toute l’électronique et aménagé chaque recoin de manière fonctionnelle : couchages, cuisine, salle de bains… Pour être autonomes en énergie, nous avons aussi placé deux panneaux solaires. » Dans les soutes, un réservoir de 700 litres d’eau douce et un autre de 370 litres de gasoil sont prêts.

Une aventure familiale…

Les navigateurs ont commencé un cycle de sorties pour tester le navire et s’habituer aux manoeuvres. « Chacun doit prendre ses marques et se sentir à l’aise sur le voilier pour les manoeuvres courantes, comme hisser la grand-voile, prendre un ris, régler le pilote automatique et autres joyeusetés de la vie maritime. »

Quant au parcours, ce sera l’Espagne, le Maroc, les Canaries, le Cap Vert, « où nous attendrons les fameux vents portants, les alizés, qui nous aideront à traverser l’Atlantique ». Puis, le Yemanja mettra le cap sur Grenade, les Antilles, les Bermudes, les Bahamas, Cuba et les Açores.

À bord, deux mousses, heureux de l’aventure : Ewan, 10 ans et Mathias, 9 ans. « Cela va être très formateur pour eux. Quand on leur en a parlé, ils se sont dit « Chouette, un an sans école ! » Ce ne sera pas tout à fait ça, car nous avons choisi l’option du Cned (établissement public spécialisé dans les cours à distance), avec au minimum trois heures de cours par jour, avec des évaluations à la clé. »

Et la maîtresse-maman veillera à ce qu’à leur retour, ils puissent réintégrer leur classe sans handicap.

…et solidaire

Un projet humanitaire accompagnera la grande virée. « Nous lançons un appel pour récupérer des livres pour enfants. Ce matériel sera remis à une école primaire, en Martinique », précise Ségolène. On peut déjà prendre contact avec eux.

Ce samedi, après neuf mois de chantier, les navigateurs organisent une petite fête, une journée « panneaux ouverts » au cours de laquelle amis, famille et tous ceux qui ont donné un coup de main et soutenu le projet se retrouveront pour une visite en règle du bateau.

Encore plusieurs mois avant de lever l’ancre. Dans la tête du couple de marins, ce voyage ne sera qu’un « tour de chauffe ». Les Hennebontais nourrissent en effet d’autres ambitions : faire ensuite, ou bien le tour de la Méditerranée, ou bien l’Argentine et la Patagonie.

2 commentaires sur “On a eu droit à un article sur Ouest France.
  1. Yannick dit :

    Super la couz’ du très bon boulot. Très agréable la page d’ accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.